Quatre tendances clés qui changent notre façon de travailler

Dans un monde du travail en rapide évolution, chaque jour est porteur d'une nouvelle tendance. Mais lesquelles s'avéreront les plus déterminantes pour les grands groupes et les PME ? En voici quatre qui les aideront en tous cas à progresser.   Les sociétés évoluent, et notre façon de travailler aussi. Historiquement, les grandes entreprises étaient souvent très hiérarchisées, avec des centaines - voire des milliers - de personnes travaillant ensemble, au même endroit, au même moment. Les temps ont changé, et l'accent est aujourd'hui mis sur la flexibilité, avec des modes de travail de plus en plus adaptés aux besoins des employés. Dans un monde du travail hyper concurrentiel dans l’attraction et la rétention des talents, de nouvelles tendances émergent sans cesse. En voici quatre que les managers RH et les dirigeants de PME doivent absolument connaître :

Le travail à distance

  Le développement du travail à distance et l'augmentation du nombre de travailleurs indépendants est l'un des signes les plus évidents que la routine professionnelle et le classique "9h00 - 17h00" sont en train de devenir obsolètes. Une étude de la Lancaster University[1] prédit que d'ici 2020, 70 % des entreprises britanniques auront adopté le télétravail, motivées par « l'augmentation de la productivité, l'amélioration du bien-être des employés, l'attraction et la rétention des talents mais aussi la réduction des coûts liés aux locaux ». Aux États-Unis, la société Basecamp, dont les 50 employés sont basés dans 32 villes différentes, est le précurseur de cette nouvelle flexibilité.   « Vous vous devez d’être plus agile, surtout si vous êtes une startup », explique Sissel Hansen, PDG et fondateur du Startup Guide. « Avant, les jeunes entreprises devaient prendre en considération les régimes de retraite et les divers avantages et charges. La plupart des startups ont malheureusement échoué à cause de ces coûts. Aujourd’hui, les dispositifs flexibles permettent aux entreprises en développement  d’augmenter ou de réduire la voilure - beaucoup plus efficacement ».   Alors que la flexibilité devient une force motrice, les prestataires de services du monde entier se précipitent pour accueillir cette nouvelle armée mobile. En France, Sodexo met à disposition plus de 600 espaces de co-working à travers le pays, en partenariat avec Néo-Nomade, l'un des spécialistes du télétravail. Avec l'essor de la "Gig Economy" et de ses business models à la Uber, il n'est guère surprenant que 20 à 30 % de la main-d'œuvre de l'UE et des États-Unis soit désormais constituée de travailleurs indépendants ou à temps partiel[2].

La montée en compétence des employés

  Nous vivons peut-être dans une époque de croissance technologique exponentielle, mais trop peu d'employés possèdent les compétences nécessaires pour avoir des carrières plus enrichissantes, ou pour répondre aux exigences de croissance de leur pays. Environ 40% des entreprises allemandes et américaines rencontrent des difficultés à pourvoir les postes vacants, alors que dans les économies émergentes comme l'Inde et le Brésil, ces taux sont respectivement de 64% et 63%.[3] Et nous aurons besoin d'encore plus de travailleurs qualifiés à l'avenir. Les recherches de la Georgetown University[4] estiment que 65 % des emplois créés aux États-Unis d'ici 2020 nécessiteront l'obtention d'un diplôme.   Par conséquent, un nombre croissant de grandes entreprises, à l'image de McDonald's, Walmart, Starbucks et Gap, investissent dans des formations pour améliorer les compétences de leurs employés grâce à des programmes personnalisés. En effet, le coût de l'embauche et de l'intégration de nouveaux employés peut représenter jusqu'à deux fois leur salaire[5]. Une enquête mondiale menée par PWC a révélé que 74 % des répondants étaient prêts à acquérir une nouvelle compétence ou à se reconvertir complètement pour rester employables[6]. En termes de prestation, les trois méthodes les plus populaires sont les cours en présentiel, les cours en ligne et le coaching/mentorat.[7] Le programme Spirit of Mentoring de Sodexo[8] offre précisément cette opportunité aux employés : les aider à exploiter leur potentiel par le biais d'un processus collaboratif.

Valoriser ses salariés grâce à la technologie

  Dans les grandes entreprises du monde entier, les services RH utilisent la technologie pour piloter les programmes de changement. Au fur et à mesure de l’émergence de nouveaux outils et plates-formes, les équipes RH déploient de nouveaux services pour améliorer le bien-être des employés et accroître la productivité. L'Internet des objets (IdO), et sa vaste gamme d'objets connectés, fait partie des technologies exploitées par les experts RH pour apporter ces améliorations.   Des assistants virtuels peuvent rechercher et récupérer des informations à partir de commandes saisies ou vocales, tandis que les « bâtiments intelligents » favorisent une gestion optimisée de l'éclairage et du chauffage/climatisation, abaissant jusqu'à 20 % les charges d'eau, gaz ou électricité, et divisant par deux le montant alloué à la sécurité des bâtiments.[9]   La technologie portable est un autre atout précieux de l'IdO. Agissant comme des balises, les objets portables peuvent aider les entreprises à concevoir des installations et des services mieux adaptés aux besoins du personnel. Dans l'industrie et la construction, ils peuvent faire office de contrôleur de sécurité[10]. La société australienne SmartCap Technologies a mis au point un bandeau qui s'insère à l'intérieur d'une casquette ou d'un casque pour mesurer les ondes cérébrales, alertant le porteur de la fatigue et de l'apparition de micro-sommeils potentiellement dangereux. Les employés sont clairement ouverts à la technologie portable, avec 58% des répondants à une enquête américaine affirmant qu'ils porteraient un appareil s'il leur permettait de mieux faire leur travail[11].   Sur le lieu de travail, l’intérêt de l'IdO réside dans sa capacité à combiner les différents points de contacts avec les employés. « En digitalisant le lieu de travail, nous sommes capable d'améliorer l'expérience globale des employés », déclare Belen Moscoso del Prado, Directrice Digital et Innovation du Groupe Sodexo. « C'est grâce à la capacité des technologies de l'IdO à fonctionner de manière à ce que le tout soit supérieur à la somme des parties. Chaque capteur nous aide à avoir une vision globale et nous pouvons alors comprendre les effets des changements que nous opérons sur le lieu de travail ». Expérience employé et gestion du capital humain 3.0 La volonté des employés d'adopter une technologie telle que l'IdO est essentielle dans un contexte où deux tiers d'entre eux ne sont pas impliqués.[12] Pour résoudre ce problème, les services RH utilisent la technologie pour proposer une nouvelle approche de l'engagement, connue sous le nom de Gestion du Capital Humain. La dernière-née, GCH 3.0, vise à maximiser la valeur des employés d'une entreprise en développant pour eux des stratégies dans cinq domaines clés : les programmes de reconnaissance, la formation, la santé et le bien-être, l'implication dans la communauté et les enquêtes de satisfaction employés. Les plateformes numériques ont sans nul doute un rôle important à jouer dans les efforts de la GCH pour tirer le meilleur des employés d'une entreprise. En Amérique latine, une enquête[13] a révélé qu'environ 40 % des entreprises utilisent la technologie pour soutenir leurs trois grandes priorités en matière de ressources humaines : la productivité, l'engagement et la culture d'entreprise. Ce chiffre dépassant les 70 % pour les entreprises de plus de 10 000 salariés.   Faisant écho à cette tendance, une autre étude[14] a constaté que 70% des employés estimaient que des logiciels d'engagement numérique les aideraient à être plus performants, et 54 % ont déclaré qu'ils seraient plus susceptibles d'accomplir une tâche si elle incorporait des éléments ludiques. De même, 90 % des entreprises interrogées dans le cadre d'une étude américaine [15] ont déclaré que les technologies de santé, qu'il s'agisse de forums, d'applications mobiles, de challenges ou de dispositifs de suivi, ont contribué à accroître les efforts des employés en matière de santé. L'apprentissage est également facilité par les nouvelles technologies, comme le démontre Samsung, qui utilise des casques de réalité augmentée pour former les opérateurs de ses chaînes de production[16].   Les experts RH s’appuient également sur la technologie pour renforcer l'engagement, notamment en améliorant la qualité de vie. Boundless[17] est une solution proposée par Sodexo pour favoriser une alimentation saine, la gestion du stress, le sommeil et la stabilité financière. Les employés peuvent choisir un programme bien-être en fonction de leurs besoins et de leur état de santé. « L'engagement consiste à rassembler les communautés », explique Mia Mends, Directrice Générale de Sodexo Benefits and Rewards Services/Inspirus en Amérique du Nord. « C'est pourquoi nous préconisons une approche différenciante du bien-être en permettant aux employés de personnaliser leur programme en fonction de leurs motivations, préférences et objectifs ».

[1] http://www.lancaster.ac.uk/news/articles/2016/working-9am-5pm-no-longer-the-way-to-make-a-living/

[2] https://www.mckinsey.com/global-themes/employment-and-growth/Independent-work-Choice-necessity-and-the-gig-economy

[3]https://www.manpowergroup.com/wps/wcm/connect/c2ddd2bc-fa8f-4d7f-8281-6bd96071a160/2014_Talent_Shortage_WP_US2.pdf?MOD=AJPERES&CACHEID=c2ddd2bc-fa8f-4d7f-8281-6bd96071a160

[4] https://cew.georgetown.edu/cew-reports/recovery-job-growth-and-education-requirements-through-2020/

[5] https://www.americanexpress.com/us/small-business/openforum/articles/the-high-cost-of-employee-turnover-scott-allen/

[6] https://press.pwc.com/News-releases/workers-facing-up-to-completely-retraining-or-reskilling-to-tackle-technology-s-impact-on-employment/s/f15a6ba8-c823-4fe0-94f5-3543a899ed64

[7] https://www.efrontlearning.com/blog/2017/05/upskilling-training-employees-advantages-methods.html

[8]https://www.sodexousa.com/home/careers-usa/development-and-training/spirit-of-mentoring.html

[9] https://www.mckinsey.com/~/media/McKinsey/Business%20Functions/McKinsey%20Digital/Our%20Insights/The%20Internet%20of%20Things%20The%20value%20of%20digitizing%20the%20physical%20world/The-Internet-of-things-Mapping-the-value-beyond-the-hype.ashx

[10] https://www.ft.com/content/944e6efe-96cb-11e7-8c5c-c8d8fa6961bb [11] https://www.cornerstoneondemand.com/company/news/press-releases/new-research-explores-whether-today’s-workers-are-drowning-sea-ineffective [12] http://news.gallup.com/opinion/gallup/224012/dismal-employee-engagement-sign-global-mismanagement.aspx [13] http://mktg.gointegro.com/lp-digitalization-hr-survival-of-the-fittest-en [14]http://www.gamification.co/2014/09/17/office-workers-think-digital-engagement-boost-performance/ [15] https://www.slideshare.net/ShapeUp/discussing-the-2012-technology-employee-wellness-survey [16] http://pulsenews.co.kr/view.php?no=438647&year=2016 [17] http://lu.benefits-rewards.sodexo.com/news/corporate-wellness-programs  

Appelez un conseiller

Du lundi au vendredi (hors jours fériés), de 8h30 à 18h
(Prix d'un appel local)

0809 369 369

Appelez un conseiller

Du lundi au vendredi (hors jours fériés), de 8h30 à 18h
(Prix d'un appel local)

09 69 397 747

Appelez un conseiller

Du lundi au vendredi (hors jours fériés), de 8h30 à 18h
(Prix d'un appel local)

09 70 80 98 19

Rapprochez-vous de votre Comité d'Entreprise

Ou de l'entreprise qui vous a livré vos titres.
Aucune demande ne pourra être traitée par Sodexo.

Géolocalisation

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×